Création d’un journal

// 297×420 mm
// 16 pages

Jacques Villeglé disait :
«Être le témoin actif d’une humanité riche en contradictions est une de mes ambitions. C’est l’anonyme de la rue qui intervient sur les reflets de la culture dominante… Je passe après.»

Le terrain de jeu que j’ai choisi est celui de la rue, ce lieu où se mêlent des propos contradictoires, ce lieu où nous passons devant des dizaines de messages qui nous influencent et que nous finissons par ne plus voir. Villeglé passait après les anonymes qui lacéraient les affichent et proposait des messages créés par l’inconscient collectif. À mon tour, je décide de proposer une réflexion autour de l’actualité vue à travers des visages qui me sont familiers.